16 septembre 2007

Lou 10

Lou

 

 

Ai tiré un trait sur cette histoire débile avec Enek. Ai déjà tout oublié. Comme ça… Sans aide… avec un peu d’alcool. Et une copine. Après avoir dédramatisé la situation dans quelques mojitos chez Amélie, tout devient plus clair. Rien à attendre de lui, rien à me reprocher, aucun péril en la demeure.

Bref.

J’ai dare dare filé rencart à mon artiste de petit ami pour une séance… artistique. Il y avait un peu de tragédie à la grecque quand je me suis jetée dans ses bras. Oh mon Ulysse !

Du coup, paf, on a fini dans son lit. Du coup, paf, j’ai vraiment tiré un trait sur Enek.

En fait, c’est quand j’ai repris contact avec le monde réel que ça m’a fait un peu mal. Le coup de l’amoureux transit, déjà, à la base, ça peut faire peur. Quand en plus cet amoureux transi habite dans le même appart… ça peut même faire des dégâts. On imagine la scène s’il vous plait… :

- Mon lit.

- Mon bureau.

- Mon armoire.

- Des pétales de roses.

    On agite le tout, et on obtient l’état de ma chambre quand je suis rentrée le soir à l’appart. Je dois avouer que j’ai eu du mal à trouver les mots. Un, pour ce qui avait été fait. Deux, pour mes deux crétins de colocs qui avait laissé faire l’abruti de premier coloc. Trois, pour savoir comment j’allais remettre ma chambre en état. Après une bonne dizaine de minutes d’hyper ventilation, j’ai organisé un plan d’action. Je suis allée m’installer dans le canapé. Florian dans la cuisine en compagnie de Sophie, en train de feuilleter un magasine en pouffant de rire. Enek le coupable, terré dans sa chambre.

-Réunion de guerre ! j’ai crié.

    Les deux ont lâché leur magasine, le cupidon empoté a sorti son nez timidement.

-Tout le monde dans le salon, j’ai répété.

 Tout le monde s’est mis en place autours de moi.

-Florian, tu peux disposer. Sophie ? Tu m’acceptes dans ton lit cette nuit ? Ma chambre va être ponctuellement indisponible ce soir. Enek doit faire des travaux de remise en état.

     Silence. Florian sourit. Sophie m’ouvre la porte de sa chambre. Enek pique un fard et fixe ses pieds. Je me lève et vais à la cuisine. Je regarde le magasine laissé en plan. Têtu. Enquête : Comment avoir une bombe sexuelle dans son lit. Débat : pour ou contre l’homoparentalité. Un magasine gay ?

-Euh Florian ? C’est à toi ?

-Eh bien… c’est clair que c’est pas à Enek…

-Bon. Bon. Je vais aller me coucher moi. Trop d’émotion, tue l’émotion…

Posté par doidepou à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lou 10

Nouveau commentaire